AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mardi 15 janvier 2013

LA PUISSANCE DE LA LOUANGE


        Quelle arme puissante qu'est la louange !
2 Chroniques 20 nous révèle comment par la louange Josaphat et les siens ont expérimenté une puissante délivrance de leurs ennemis. Il est écrit que :

« Puis, d'accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d'ornements sacrés, et marchant devant l'armée, célébraient l'Éternel et disaient : Louez l'Éternel, car Sa miséricorde dure à toujours !
Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Éternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre  Juda. Et ils furent battus. Les fils d'Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer ; et quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s'aidèrent les uns les autres à se détruire. » 2 Chroniques 20. 21-23

C'est donc avec raison qu'il est écrit :

« Qu'ils poussent des cris de joie sur leur couche !
Que les louanges de Dieu soient dans leur bouche,
Et le glaive à deux tranchants dans leur main,
Pour exercer contre eux le jugement qui est écrit :
C'est une gloire pour tous ses fidèles.
Louez l'Éternel !» Psaume 149. 5b- 9

Avec la louange nous exerçons la vengeance sur les démons et nous exécutons le décret de Dieu contre eux. Nous lions les principautés, les enchaînons grâce à la louange, le fruit de lèvres qui confessent son Nom.
Et il nous suffit de crier : Loué soit l'Éternel ! Et nous obtenons la délivrance (Psaume 18. 4) ; car Dieu siège au milieu des louanges de son peuple (Psaume 22. 4).
C'est durant la louange que Dieu manifeste puissamment Sa présence pour délivrer, bénir et sanctifier.
C'est aussi en ce moment qu'Il remplit le cœur de Ses vrais adorateurs du Saint-Esprit. 
Sans contredit, la louange est le chemin le plus rapide pour être rempli du Saint-Esprit. C'est bien ce pourquoi il est écrit :
«Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur.» Éphésiens 5. 18c-19

            Le juste qui loue Dieu de tout son cœur verra l'onction divine se répandre abondamment sur lui. Élisée qui connaissait ce principe l'appliqua lorsque les rois Josaphat de Juda, Joram d'Israël et le roi d'Édom descendirent auprès de lui afin de recevoir des directives de Dieu. Élisée fit appel à un joueur de harpe et comme ce dernier jouait, la main de l'Éternel fut sur Élisée qui prophétisa. (2 Rois 3. 13-20)
            La louange transforme toujours les circonstances désagréables et nous fait entrer dans la victoire de Dieu comme ce fut le cas dans Actes 16. 25-27 :

«Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. Le geôlier se réveilla, et, lorsqu'il vit les portes de la prison ouvertes, il tira son épée et allait se tuer, pensant que les prisonniers s'étaient enfuis.» Actes 16. 25-27
            Dieu désire être loué par chacune de Ses œuvres. Et effectivement toute Sa création Le loue (¨Psaume 148)
Pourquoi pas nous ? Pourquoi serions-nous du reste ? N'oublions donc jamais que nous avons été créés afin de célébrer la louange de la gloire de notre Dieu (Éph. 1. 12, 14). Cette tâche suprême qui nous est rappelée à plusieurs reprises dans la Bible (Ps. 22. 23 ; Ps. 66. 1-4 ; Ps. 149.1-3 ; Ps 147. 1 ; Ps. 150. 6 ; 1 Chr. 16. 8-10 ; Héb. 13. 15 ; Éph. 5. 18c-19) doit se dérouler dans la Sainteté autrement Dieu la rejettera :

«L'Éternel est près de tous ceux qui L'invoquent,
De tous ceux qui L'invoquent avec sincérité ;
Il  accomplit les désirs de ceux qui Le craignent,
Il entend leur cri et Il les sauve.
L'Éternel garde tous ceux qui L’aiment,
Et Il détruit tous les méchants.» Psaume 145. 18-20

«Cessez d'apporter de vaines offrandes :
J'ai en horreur l'encens,
Les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées,
Je ne puis voir le crime s'associer aux solennités.» Ésaïe 1. 13

«Je hais, Je méprise vos fêtes,
Je ne puis sentir vos assemblées.
Quand vous Me présentez des holocaustes et offrandes,
Je n'y prends aucun plaisir ;
Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces,
Je ne les regarde pas.
Éloigne de Moi le bruit de tes cantiques ;
Je n'écoute pas le son de tes luths.
Mais que la droiture soit comme un courant d'eau, 
Et la justice comme torrent qui jamais ne tarit. » Amos 5. 21-24

«C'est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance. Mais puisque celui qui vous a appelés est Saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit : Vous serez saints, car Je suis Saint.
Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage, sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par Lui croyez en Dieu, Lequel L'a ressuscité des morts et Lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.» 1 Pi. 1. 13-21

La louange est l'acte par lequel notre gratitude se répand devant Dieu comme une offrande d'agréable odeur en souvenir  de Sa Fidélité envers nous. C'est donc un sacrifice très saint qui doit être offert avec beaucoup de précautions sous la directive du Saint-Esprit par des personnes rachetées et sanctifiées par le sang de Jésus (Proverbes 28. 9 ; 2 Corinthiens 6. 14-19).
      Enfin n'oublions surtout pas, puisque c'est un commandement divin, d'accompagner nos célébrations vocales de Dieu avec des trompettes, des flûtes, des chalumeaux, des luths, des harpes, des tambourins, des cors, des instruments à cordes (piano) des cymbales et des danses.
En définitive, bien-aimés, rendons continuellement grâce pour toutes choses à Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ.


BÉNI SOIT LE DIEU VIVANT
ÉTERNELLEMENT. AMEN !

«Ô ÉTERNEL, TOUTES TES OEUVRES TE LOUERONT ! » PSAUME 145.10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.