AVERTISSEMENT

Les articles des différents auteurs publiés sur ce site, sauf avertissement spécial, ont été approuvés par l'éditeur de LA VIE ÉTERNELLE. Cela n’entraîne nullement l’approbation de toutes les publications écrites, audiovisuelles et en ligne de ces différents auteurs, lesquels ont pu momentanément ou définitivement verser dans des hérésies, de fausses doctrines ou dans l’égarement.

Par ailleurs, le comité rédactionnel de votre site n’entend nullement approuver les sites vers lesquels renvoient les liens présents dans ces articles.

( cf notre Politique de confidentialité)


mercredi 20 février 2013

DÉNONCIATION DES ŒUVRES DES TÉNÈBRES ( deuxième partie)



Extrait de "Naître, Croître et Marcher en Jésus-Christ  -  Tome II" 

Dewis HILLAH
                            Retourner à la première partie


Chapitre II : LES DÉVOUÉS PAR INTERDIT


Le dévoué par interdit est un objet ou un être que Dieu refuse à Son peuple de posséder, de conserver, de laisser exister ou d'utiliser pour un but profane. La citation par interdit provient soit :
  • d'un commandement express de Dieu
«Lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu'Il chassera devant toi beaucoup de nations, les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi ; lorsque l'Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d'alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. Tu ne contracteras point de mariage avec ces peuples, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils ; car ils détourneraient de Moi tes fils, qui serviraient d'autres dieux, et la colère de l'Éternel s'enflammerait contre vous : Il te détruirait promptement. Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard : Vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées. » Deutéronome 7. 1-5

« Vous brûlerez au feu les images taillées de leurs dieux. Tu ne convoiteras point et tu ne prendras point pour toi l'argent et l'or qui sont sur elles, de peur que ces choses ne te deviennent un piège ; car elles sont en abomination à l'Éternel, ton Dieu.

Tu n'introduiras point une chose abominable dans ta maison, afin que tu ne sois pas, comme cette chose, dévoué par interdit ; tu l'auras en horreur, tu l'auras en abomination, car c'est une chose dévouée par interdit. » Deutéronome 7. 25, 26

« Le septième jour, ils se levèrent de bon matin, dès l'aurore, et ils firent de la même manière sept fois le tour de la ville ; ce fut le seul jour où ils firent sept fois le tour de la ville. À la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple : Poussez des cris, car l'Éternel vous a livré la ville ! La ville sera dévouée à l'Éternel par interdit, elle et tout ce qui s'y trouve ; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu'elle a caché les messagers que nous avions envoyés. Gardez-vous seulement de ce qui sera dévoué par interdit ; car si vous preniez de ce que vous aurez dévoué par interdit, vous mettriez le camp d'Israël en interdit, et vous y jetteriez le trouble. Tout l'argent et tout l'or, tous les objets d'airain et de fer, seront consacrés à l'Éternel, et entreront dans le trésor de l'Éternel.

Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula ; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville, et ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux bœufs, aux brebis et aux ânes.(. . .)
Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait ; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent, l'or, et tous les objets d'airain et de fer. » Josué 6. 15-21, 24
« Si tu entends dire au sujet de l'une des villes que t'a données pour demeure l'Éternel, ton Dieu : Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant : Allons, et servons d'autres dieux !  des dieux que tu ne connais point tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi, alors tu frapperas du tranchant de l'épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s'y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l'épée. Tu amasseras tout le butin au milieu de la place, et tu brûleras entièrement au feu la ville avec tout son butin, devant l'Éternel, ton Dieu : elle sera pour toujours un monceau de ruines, elle ne sera jamais rebâtie. » Deutéronome 13. 12-16
Ou
  • d'un vœu fait à l'Éternel par un homme
« Tout ce qu'un homme dévouera par interdit à l'Éternel, dans ce qui lui appartient, ne pourra ni se vendre, ni se racheter, que ce soit une personne, un animal, ou un champ de sa propriété ; tout ce qui sera dévoué par interdit sera entièrement consacré à l'Éternel. Aucune personne dévouée par interdit ne pourra être rachetée, elle sera mise à mort. » Lévitique 27. 28, 29



Sous la loi :

Rien de ce qui est dévoué par interdit ne peut être conservé, ni utilisé par le peuple de Dieu ; même pas les êtres humains (Lévitique 27. 29). Toute violation de la règle relative aux dévoués par interdit entraînait la colère de Dieu qui sanctionnait vigoureusement cette transgression. Aussi, le roi Saül pour n'avoir pas dévoué par interdit Amalek fut rejeté par Dieu :

« Samuel dit à Saül : C'est moi que l'Éternel a envoyé pour t'oindre roi sur Son peuple, sur Israël : écoute donc ce que dit l'Éternel. Ainsi parle l'Éternel des armées : Je me souviens de ce qu'Amalek fit à Israël, lorsqu'il lui ferma le chemin à sa sortie d'Égypte. Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient ; tu ne l'épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et ânes.

Saül convoqua le peuple, et en fit la revue à Thelaïm : il y avait deux cent mille hommes de pied, et dix mille hommes de Juda.
Saül marcha jusqu'à la ville d'Amalek, et mit une embuscade dans la vallée. Il dit aux Kéniens : Allez, retirez-vous, sortez du milieu d'Amalek, afin que je ne vous fasse pas périr avec lui ; car vous avez eu de la bonté pour tous les enfants d'Israël, lorsqu'ils montèrent d'Égypte. Et les Kéniens se retirèrent du milieu d'Amalek.

Saül battit Amalek depuis Havila jusqu'à Schur, qui est en face de l'Égypte. Il prit vivant Agag, roi d'Amalek, et il dévoua par interdit tout le peuple en le passant au fil de l'épée. Mais Saül et le peuple épargnèrent Agag, et les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les meilleures bêtes de la seconde portée, les agneaux gras, et tout ce qu'il y avait de bon ; ils ne voulurent pas le dévouer par interdit, et ils dévouèrent seulement tout ce qui était méprisable et chétif.

L'Éternel adressa la parole à Samuel, et lui dit : Je me repens d'avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de Moi et il n'observe point Mes paroles. Samuel fut irrité, et il cria à l'Éternel toute la nuit. Il se leva de bon matin, pour aller au-devant de Saül. Et on vint lui dire : Saül est allé à Carmel, et voici, il s'est érigé un monument ; puis il s'en est retourné, et, passant plus loin, il est descendu à Guilgal. Samuel se rendit auprès de Saül, et Saül lui dit : Sois béni de l'Éternel ! J'ai observé la parole de l'Éternel. Samuel dit : Qu'est-ce donc que ce bêlement de brebis qui parvient à mes oreilles, et ce mugissement de bœufs que j'entends ? Saül répondit : Ils les ont amenés de chez les Amalécites, parce que le peuple a épargné les meilleures brebis et les meilleurs bœufs, afin de les sacrifier à l'Éternel, ton Dieu ; et le reste, nous l'avons dévoué par interdit. Samuel dit à Saül : Arrête, et je te déclarerai ce que l'Éternel m'a dit cette nuit. Et Saül lui dit : Parle !

Samuel dit : Lorsque tu étais petit à tes yeux, n'es-tu pas devenu le chef des tribus d'Israël, et l'Éternel ne t'a-t-Il pas oint pour que tu sois roi sur Israël ? L’Éternel t'avait fait partir, en disant : Va, et dévoue par interdit ces pécheurs, les Amalécites ; tu leur feras la guerre jusqu'à ce que tu les aies exterminés. Pourquoi n'as-tu pas écouté la voix de l'Éternel ? pourquoi t'es-tu jeté sur le butin, et as-tu fait ce qui est mal aux yeux de l'Éternel ? Saül répondit à Samuel : J'ai bien écouté la voix de l’Éternel, et j'ai suivi le chemin par lequel m'envoyait l'Éternel. J'ai amené Agag, roi d'Amalek, et j'ai dévoué par interdit les Amalécites ; mais le peuple a pris sur le butin des brebis et des bœufs, comme prémices de ce qui devait être dévoué, afin de les sacrifier à l'Éternel, ton Dieu, à Guilgal. Samuel dit : L'Éternel trouve-t-Il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Éternel ? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de Sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l'Éternel, Il te rejette aussi comme roi.


Alors Saül dit à Samuel : J'ai péché, car j'ai transgressé l'ordre de l'Éternel, et je n'ai pas obéi à tes paroles ; je craignais le peuple, et j'ai écouté sa voix. Maintenant, je te prie, pardonne mon péché, reviens avec moi, et je me prosternai devant l'Éternel. Samuel dit à Saül : Je ne retournerai point avec toi ; car tu as rejeté la parole de l'Éternel, et l'Éternel te rejette, afin que tu ne sois plus roi sur Israël. Et comme Samuel se tournait pour s'en aller, Saül le saisit par le pan de son manteau, qui se déchira. Samuel lui dit : L’Éternel déchire aujourd'hui de dessus toi la royauté d'Israël, et Il la donne à un autre qui est meilleur que toi. Celui qui est la force d’Israël ne ment point et ne se repent point, car Il n'est pas un homme pour se repentir. Saül dit encore : J'ai péché ! Maintenant, je te prie, honore-moi en présence des anciens de mon peuple et en présence d'Israël ; reviens avec moi, et je me prosternerai devant l'Éternel, ton Dieu.


Samuel retourna et suivit Saül, et Saül se prosterna devant l'Éternel. Puis Samuel dit : Amenez-moi Agag, roi d'Amalek. Et Agag s'avança vers lui d'un air joyeux ; il disait : Certainement, l'amertume de la mort est passée. Samuel dit : De même que ton épée a privé des femmes de leurs enfants, ainsi ta mère entre les femmes sera privée d'un fils. Et Samuel mit Agag en pièces devant l'Éternel, à Guilgal.

Samuel partit pour Rama, et Saül monta dans sa maison à Guibea de Saül. Samuel n'alla plus voir Saül jusqu'au jour de sa mort ; car Samuel pleurait sur Saül, parce que l'Éternel se repentait d'avoir établi Saül roi d'Israël. » 1 Samuel 15

De même lorsque Acan, fils de Carmi, viola l'ordre de Dieu en prenant des choses dévouées par interdit, Dieu livra Israël entre les mains de ses ennemis :


«Les enfants d'Israël commirent une infidélité au sujet des choses dévouées par interdit. Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, prit des choses dévouées. Et la colère de l'Éternel s'enflamma contre les enfants d 'Israël.


Josué envoya de Jéricho des hommes vers Aï, qui est près de Beth-Aven, à l'orient de Béthel. Il leur dit : Montez, et explorez le pays. Et ces hommes montèrent, et explorèrent Aï. Ils revinrent auprès de Josué, et lui dirent : Il est inutile de faire marcher tout le peuple ; deux ou trois mille hommes suffiront pour battre Aï ; ne donne pas cette fatigue à tout le peuple, car ils sont en petit nombre. Trois mille hommes environ se mirent en marche, mais ils prirent la fuite devant les gens d'Aï. Les gens d'Aï leur tuèrent environ trente-six hommes ; ils les poursuivirent depuis la porte jusqu'à Schebarim, et les battirent à la descente. Le peuple fut consterné et perdit courage.

Josué déchira ses vêtements, et se prosterna jusqu'au soir le visage contre terre devant l'arche de l'Éternel, lui et les anciens d'Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière. Josué dit : Ah ! Seigneur Éternel, pourquoi as-Tu fait passer le Jourdain à ce peuple, pour nous livrer entre les mains des Amoréens et nous faire périr ? Oh! si nous eussions su rester de l'autre côté du Jourdain ! De grâce, Seigneur, que dirai-je après qu'Israël a tourné le dos devant ses ennemis ? Les Cananéens et tous les habitants du pays l'apprendront ; ils nous envelopperont, et ils feront disparaître notre nom de la terre. Et que feras-Tu pour Ton Grand Nom ?

L’Éternel dit à Josué : Lève-toi ! Pourquoi restes-tu ainsi couché sur ton visage ? Israël a péché ; ils ont transgressé mon alliance que Je leur ai prescrite, ils ont pris des choses dévouées par interdit, ils les ont dérobées et ont dissimulé, et ils les ont cachées parmi leurs bagages. Aussi les enfants d'Israël ne peuvent-ils résister à leurs ennemis ; ils tourneront le dos devant leurs ennemis, car ils sont sous l'interdit ; Je ne serai plus avec vous, si vous ne détruisez pas l'interdit du milieu de vous. Lève-toi, sanctifie le peuple. Tu diras : Sanctifiez-vous pour demain ; car ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël : Il y a de l'interdit au milieu de toi, Israël ; tu ne pourras résister à tes ennemis, jusqu'à ce que vous ayez ôté l'interdit du milieu de vous. Vous vous approcherez le matin selon vos tribus ; et la tribu que désignera l'Éternel s'approchera par familles, et la famille que désignera l'Éternel s'approchera par maisons, et la maison que désignera l’Éternel s'approchera par hommes. Celui qui sera désigné comme ayant pris de ce qui était dévoué par interdit sera brûlé au feu, lui et tout ce qui lui appartient, pour avoir transgressé l'alliance de l’Éternel et commis une infamie en Israël.

Josué se leva de bon matin, et il fit approcher Israël selon ses tribus, et la tribu de Juda fut désignée. Il fit approcher les familles de Juda, et la famille de Zérach fut désignée. Il fit approcher la famille de Zérach par maisons, et Zabdi fut désigné. Il fit approcher la maison de Zabdi par hommes, et Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, fut désignée.
Josué dit à Acan : Mon fils, donne gloire à l'Éternel, le Dieu d'Israël, et rends-Lui hommage. Dis-moi donc ce que tu as fait, ne me le cache point. Acan répondit à Josué, et dit : Il est vrai que j'ai péché contre l'Éternel, le Dieu d'Israël, et voici ce que j'ai fait. J'ai vu dans le butin un beau manteau de Schinear, deux cents sicles d'argent, et un lingot d'or du poids de cinquante sicles ; je les ai convoités, et je les ai pris ; ils sont cachés dans la terre au milieu de ma tente, et l'argent est dessous. Josué envoya des gens, qui coururent à la tente ; et voici, les objets étaient cachés dans la tente d'Acan, et l'argent était dessous. Ils les prirent du milieu de la tente, les apportèrent à Josué et à tous les enfants d'Israël, et les déposèrent devant l'Éternel.

Josué et tout Israël avec lui prirent Acan, fils de Zérach, l'argent, le manteau, le lingot d'or, les fils et les filles d'Acan, ses bœufs, ses ânes, ses brebis, sa tente, et tout ce qui lui appartenait : et ils les firent monter dans la vallée d'Acor. Josué dit : Pourquoi nous as-tu troublés ? L'Éternel te troublera aujourd'hui. Et tout Israël le lapida. On les brûla au feu, on les lapida, et l'on éleva sur Acan un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd'hui. Et l'Éternel revint de l'ardeur de Sa colère. C'est à cause de cet événement qu'on a donné jusqu'à ce jour à ce lieu le nom de vallée d'Acor. » Josué 7


Le dévoué par interdit éloigne Dieu et l'empêche d'exaucer et de protéger Son peuple contre ses ennemis. L'exemple le plus frappant que la Bible nous en donne se trouve dans Ézéchiel 8 :


«La sixième année, le cinquième jour du sixième mois, comme j'étais assis dans ma maison, et que les anciens de Juda étaient assis devant moi, la main du Seigneur, de l'Éternel, tomba sur moi. Je regardai, et voici, c'était une figure ayant l'aspect d'un homme ; depuis ses reins en bas, c'était du feu, et depuis ses reins en haut, c'était quelque chose d'éclatant, comme de l'airain poli. Il étendit une forme de main, et me saisit par les cheveux de la tête. L’Esprit m'enleva entre la terre et le ciel, et me transporta, dans des visions divines, à Jérusalem, à l'entrée de la porte intérieure, du côté du septentrion, où était l'idole de la jalousie, qui excite la jalousie de l'Éternel. Et voici, la gloire du Dieu d'Israël était là, telle que je l'avais vue en vision dans la vallée.


Il me dit : Fils de l'homme, lève les yeux du côté du septentrion ! Je levai les yeux du côté du septentrion ; et voici, cette idole de la jalousie était au septentrion de la porte de l'autel, à l'entrée. Et il me dit : Fils de l'homme, vois-tu ce qu'ils font, les grandes abominations que commet ici la maison d'Israël, pour que je m'éloigne de mon sanctuaire ? Mais tu verras encore d'autres grandes abominations.

Alors il me conduisit à l'entrée du parvis. Je regardai, et voici, il y avait un trou dans le mur. Et il me dit : Fils de l'homme, perce la muraille ! Je perçai la muraille, et voici, il y avait une porte. Et il me dit : Entre, et vois les méchantes abominations qu'ils commettent ici ! J'entrai, et je regardai ; et voici, il y avait toutes sortes de figures de reptiles et de bêtes abominables, et toutes les idoles de la maison d'Israël, peintes sur la muraille tout autour. Soixante-dix hommes des anciens de la maison d'Israël, au milieu desquels était Jaazania, fils de Schaphan, se tenaient devant ces idoles, chacun l'encensoir à la main, et il s'élevait une épaisse nuée d'encens. Et il me dit : Fils de l'homme, vois-tu ce que font dans les ténèbres les anciens de la maison d'Israël, chacun dans sa chambre pleine de figures ? Car ils disent : L’Éternel ne nous voit pas, l'Éternel a abandonné le pays. Et il me dit : Tu verras encore d'autres grandes abominations, qu'ils commettent.

Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison de l'Éternel, du côté du Septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz. Et il me dit : Vois-tu, fils de l'homme? Tu verras encore d'autres abominations plus grandes que celles-là.

Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison de l’Éternel. Et voici, à l'entrée du temple de l'Éternel, entre le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au temple de l'Éternel et le visage vers l'orient ; et ils se prosternaient à l'orient devant le soleil. Et il me dit : Vois-tu, fils de l'homme ? Est-ce trop peu pour la maison de Juda de commettre les abominations qu'ils commettent ici ? Faut-il encore qu'ils remplissent le pays de violence, et qu'ils ne cessent de m'irriter ? Voici, ils approchent le rameau de leur nez. Moi aussi, j'agirai avec fureur ; mon œil sera sans pitié, et je n'aurai point de miséricorde ; quand ils crieront à voix haute à mes oreilles, je ne les écouterai pas. » Ézéchiel 8. 1-18

Le verset 6 du passage ci-dessus nous indique que la raison principale pour laquelle le Seigneur s'apprêtait à abandonner le sanctuaire qu'Il s'était fait bâtir en Israël à cette époque, le seul sanctuaire sur toute la terre où Il faisait résider son nom était la présence d'idole.

Celui qui méprise la parole de Dieu et se permet de garder :
  • une idole ou une statue ; 
  • un talisman, un philtre, un fétiche ; 
  • un ouvrage de magie, d'une fausse religion ou de philosophie etc.
est sous malédiction et ne peut absolument parlant chasser aucun démon.
Doivent être considérés comme dévoués par interdit :
Les idoles
  • Les statuettes de divinité païenne ; 
  • Les statuettes ou images de Jésus, de Marie, des saints ou même de Dieu le père ; 
  • Les masques traditionnels ou modernes ; 
  • Les posters des stars ou vedettes du Show-biz (cinéma, théâtre, musique), de cirque et du sport ; 
  • Le crucifix ; 
  • Les photos de maîtres (Eckankar, yoga, arts martiaux, etc.) ; 
  • Les statuettes du Shintoïsme ; 
  • Les os des ancêtres placés sur l'autel familial ; 
  • Les statuettes du bouddha ; 
  • Les talismans ; 
  • Les chapelets (toutes religions confondues) ; 
  • Les encensoirs; 
  • Les tapis de prière.
Les ouvrages
  • Les livres de philosophie (Grecque, hindoue, latine, africaine) ; 
  • Les livres de Magie (6e et 7e livres de Moïse, la Clavicule de Salomon) ; 
  • Les livres de kabbale ; 
  • Les livres d'astrologie ; 
  • Les livres de chiromancie ; 
  • Les livres de méditation ; 
  • Les livres de yoga ; 
  • Les livres de pornographie ; 
  • Les Livrets de prières à réciter ; 
  • Les livres de graphologie, de magnétisme ; 
  • Les livres de cartomancie ; 
  • Les livres d'hypnose ; 
  • Les livres de psychanalyse ; 
  • Les livres de psychologie ; 
  • Les livres de clairvoyance ; 
  • Les livres de visualisation ; 
  • Les livres de télékinésie ; 
  • Les livres de pensée positive ; 
  • Les livres de radiesthésie ; 
  • Les livres de Maria Treben ; 
  • Les livres de médecine homéopathique ; 
  • Les livres de Maurice Messegué ; 
  • Les livres des fausses religions ; 
  • Les livres d'acupuncture ; 
  • Les livres des arts martiaux.
Jeux
  • oui-jà ; 
  • Les cartes à jouer( Le pocker ; La belote ; Le solitaire ; Le tarot...)
  • Le ludo ; 
  • Le jeu de dame ; 
  • Le jeu d’échec ; 
  • Les jeux de rôle ; 
  • aji-aji ou aditô (Le awalé) ;
Musique
  • Les cassettes de vedette mondaine ; 
  • Les cassettes de chanson spirituelle exécutée sur un rythme mondain ; 
  • La chorégraphie païenne ; 
  • Les danses mondaines ; 
  • Les chansons évangéliques sur air (une mélodie) d'origine païenne ou vaudou ; 
  • Les instruments de musique païen (Le gong).
Lieux
  • Les lieux de pèlerinage ; 
  • Les boîtes de nuit ; 
  • Les cinémas ; 
  • Les bars-dancing ; 
  • Les théâtres ; 
  • Les buvettes (où l'on boit de l'alcool) ; 
  • Les bordels ou lupanars ; 
  • Les lieux de culte païen ; 
  • Les services, sociétés et hôpitaux créés par des institutions religieuses sectaires ou non chrétiennes.Ne visitez pas de tels lieux.
Médecine religieuses
  • Le shamanisme ou chamanisme;
  • La médecine ayurvédique ;
  • L’herborisme ( différent de la phytothérapie) ;
  • L'acupuncture ;
  • L'homéopathie ; 
  • Le Shiatsu ...
Produits phytosanitaires d'origine religieuse
  • Les médicaments traités au pendule 
  • Les médicaments vendus par les sectes 
  • Les médicaments vendus par les ministres du culte animiste (vaudou) 
  • Les médicaments fabriqués selon des rites religieux 
  • Les médicaments fabriqués par des sociétés relevant d'institutions religieuses non- chrétiennes
Dessins : Gravures et images
  • Les images d'homme ou de femme en petite tenue ; 
  • Les image d'homme ou de femme nus ; 
  • Les image d'objet de culte non chrétien ; 
  • Les scènes de culte non chrétien ;
                                     Retourner à la première partie
A suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.